mercredi 30 juin 2021

Lectures du soir

Quelle petite fille est vêtue de rouge ? Je vous donne un indice : elle est l'héroïne préférée de plusieurs générations... Je vous vois venir, vous allez me proposer le petit chaperon rouge ! Je pensais à un autre personnage ! D'autres indices ? Elle a un bonnet rouge, avec quelques cheveux qui dépassent, une frimousse bien ronde. Non, toujours pas ? Et si j'ajoute une robe rouge à fleurs blanches, des souliers de la même couleur, et des chaussettes blanches. Ça y est, vous y êtes ? Dernier indice et pas des moindres : un hérisson comme fidèle compagnon...


Mais oui, là, vous avez compris, on parle bien d'Emilie, héroïne de Domitille de Pressensé.



Elle a créé et imaginé Emilie, en 1975. Cette fillette (4 à 6 ans, environ), est très espiègle. Elle est reconnaissable à ses habits rouges, couleur préférée de l'autrice, et la mienne. En hiver, elle porte également un manteau rouge, de ravissantes moufles et une écharpe vertes.


On découvre son petit monde, entourée de ses parents, qu'on ne voit jamais, mais qui sont bien présents. Dans sa maison, vivent également son grand frère, Stéphane, et sa petite sœur Elise, encore un bébé. Et puis, il y a tous ses cousins : Sidonie, aux grosses boucles rousses, Alexandre et Nicolas, le bagarreur, et Guillaume, avec son câlin bleu. On rencontre aussi ses amis, complices : Chloé, Gregory, le petit anglais, etc.


Qui la suit partout ? Arthur ! Un autre ami ? Oui, c'est un adorable hérisson, apprivoisé, que j'ai confectionné à partir d'une coquille de noix. Je n'avais rien d'autre sous la main, et puis je trouve que la forme évoque bien ce petit animal.


Les dessins des albums sont pleins de tendresse, simples et colorés. L'autrice porte une attention particulière au graphisme, clair et épuré. On aime le style coloriage de couleurs qui attire l'œil, les textes courts à gros caractères et aux mots arc-en-ciel. Ils sont faciles à comprendre et lisibles dès le CP.


Comme beaucoup d'enfants, mes filles ont découvert son univers. Emilie rencontre les mêmes peines, mais aussi les mêmes rêves et les mêmes joies que les bambins. J'avais d'ailleurs peint les personnages sur un coffre à jouets, construit par Philippe.

Les aventures de cette petite fille ont bercé et berceront les enfants encore longtemps.

Ces petits personnages m'ont inspirée, je les ai peints sur des figurines en bois. Elles sont un complément idéal des jeux d'imagination des enfants, pour créer des mini-mondes et se raconter des histoires. Elles sont faciles à customiser avec de la feutrine ou du tissu. Tiens, il faudrait que j'essaie... Ça devrait plaire à nos deux filles, Virginie et Mathilde, toutes les deux EJE (éducatrice jeunes enfants).

Et si je vous parle d'une autre héroïne de Domitille de Pressensé, aux cheveux verts ? C'est pour bientôt... Revenez nous lire, vous la découvrirez.

Bonne semaine !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 juin 2021

Fleurs en cascade

Les premières fleurs sont là, et ça fait du bien !


Les plantes annuelles ont tout pour plaire, elles offrent de fabuleuses floraisons. Et comme elles ont une étonnante facilité à habiller n'importe quel support, j'ai voulu tester une composition verticale. Pour donner de la hauteur et de la légèreté au jardin, aux abords de la terrasse. Si vous aussi, vous fouillez sur Pinterest, source inépuisable d'idées et de trésors, cette colonne fleurie ne vous a pas échappé ! Je m'étais promis d'en réaliser une. C'est chose faite !




Pour réaliser cette superposition de pots en terre cuite, nous avons utilisé :
une tige métal de 2 mètres environ,
7 pots en terre cuite de 17 cm de diamètre (vous pouvez aussi les choisir de tailles différentes)
1 pot légèrement plus grand pour réaliser la base,
du terreau,
des copeaux de bois pour drainer,
et bien sûr, des fleurs !


Les étapes de réalisation

 
  1. Enfoncer en terre la tige métal, de 50 cm environ.
  2. Enfiler le premier pot par le trou de drainage, tête en bas, pour faire la base. Puis, les autres pots en quinconce, à la façon d'un épi.
  3. Caler, soigneusement, le fond de chaque pot sur le bord supérieur du précédent.
  4. Déposer une poignée de copeaux ou de billes d'argile, dans le fond de chaque pot.
  5. Ajouter du terreau et planter les fleurs, en prenant soin de placer les mottes à l'horizontal.
  6. Maintenant, il n'y a plus qu'à arroser !



C'est coloré, non ?

L'idée vous plaît, mais vous n'avez pas de jardin... Et alors ? Si vous possédez un balcon seulement, cette pyramide de pots est un excellent compromis pour amener un mini-potager en ville. Il vous suffit de planter la tige en métal dans un grand pot de terre, que vous pourrez fleurir, d'ailleurs. Vous pouvez le transformer en jardinière aromatique avec persil, romarin, estragon, etc. Et pourquoi pas des fraisiers, ou même, des succulentes ?


Pas besoin d'avoir la main verte, au jardin, on a le droit de se planter...

Bonne semaine, à bientôt ! Je file à l'ombre du micocoulier.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 9 juin 2021

Sous le charme

Lors d'une balade chez les compagnons d'Emmaüs, je suis tombée sous le charme de cette jolie armoire blanche asymétrique.



Je l'ai trouvée pimpante, pleine de douceur, avec ces motifs floraux façon champêtre. Ses lignes sont droites et élégantes. La structure est en bois et en contreplaqué et se pose à même le sol. La partie gauche, plus basse, comporte un grand tiroir et deux étagères de rangement. La partie droite a quatre niveaux d'étagères amovibles, avec possibilité d'en rajouter une cinquième.



Hélas, elle est vieille, abimée, défraîchie, de guingois. Elle n'a pas que des qualités et un des montants est piqué par les vers... Oui, mais voilà, telle qu'elle est, elle me plaît ! Ses irrégularités, ses petits (gros) défauts, c'est aussi ce qui la rend charmante à mes yeux. Le cœur l'emporte sur la raison et je la rapporte à la maison...

Y'a du pain sur la planche !

  1. Démonter les portes, les étagères, retirer le tiroir, les poignées, les aimants, la serrure, les charnières et le papier adhésif qui recouvre les étagères.
  2. Poncer l'extérieur du meuble en entier, pour permettre à la sous-couche d'accrocher au support.
  3. Poncer également les parties des portes qui doivent être repeintes sans toucher aux fleurs. Ensuite, placer du ruban de masquage pour protéger le décor.
  4. Boucher les trous.
  5. Lessiver l'intérieur.
  6. Retirer le bas du meuble qui s'affaisse, en profiter pour réaliser un nouveau piètement.
  7. Retirer le montant qui part en miettes et le remplacer par un neuf (merci Michel, ami menuisier !)
  8. Percer de nouveaux trous pour l'emplacement des charnières.
  9. Tout dépoussiérer, appliquer la sous-couche avec un rouleau. Laisser sécher.
  10. Appliquer la peinture.
  11. Remonter les charnières, les poignées, les aimants, débarrassés de la peinture qui les recouvrait.
  12. Remettre les portes en place et le tiroir.
  13. Poncer les étagères et les remettre en place.


Allez, place au rangement !

Aussi jolie que pratique, voici ma petite armoire repeinte dans un blanc éclatant, toujours ornée de sa polychromie. Coquette, elle se dresse fièrement sur ses pieds boules, lui donnant une silhouette parfaite. On lui a apporté un piètement plus moderne pour la rajeunir et la surélever. Il me reste à changer les poignées : ce détail peut encore changer la donne, c'est une idée simple pour un relooking efficace.



Bref, cette armoire un peu vieillotte, et qui ne payait pas de mine, je la trouve totalement charmante. Elle méritait bien finalement ma considération... Elle s'est invitée dans le bureau, espace sans trop de place.


J'ai un autre petit meuble à transformer, pour une utilisation bien ciblée. Je vous en parle bientôt...

Bonne semaine.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...